Naissance du bourg

CREATION DU CANTON ET DU MARCHE

Place du marché, un jour de foire

1790…Sous la Révolution, on crée les communes, les cantons les départements.

Beaumont devient chef lieu d’un petit canton situé dans la partie Nord ouest de la Hague.

1800… Bonaparte prend le pouvoir et réorganise la France. Il regroupe les cantons. Beaumont devient le chef lieu d’un grand canton, s’étendant d’urville à Vasteville de Tonneville à Auderville.

1802… Bonaparte entend développer l’économie de la France et donc favorise la création de marchés. Celui de Beaumont est créé au printemps 1803 .

Voir la page marché

BON MARIN DUVAL

Partie du bourg construite a partir de 1817

Ce personnage joue un rôle essentiel dans cette création et du canton et du marché. Bon Marin Duval. Un Grévillais qui par sa formation intellectuelle et par son charisme (il est président de l’assemblée du canton, maire d’Eculleville, écrivain,) va devenir en 1800, l’un des 28 conseillers généraux de la Manche. Ce qui lui permettra d’approcher le préfet, en particulier Montalivet avec lequel le lie une profonde sympathie si non une amitié. Ainsi peut s’expliquer l’obtention de cette double création.

MARIE BONAVENTURE JALLOT, COMTE DE BEAUMONT

En 1803, à la suite de ces deux créations est prise la décision de construire de toute pièce un bourg. Un personnage joue un rôle essentiel dans cette affaire : Marie Bonaventure JALLOT, comte de Beaumont. Quoiqu’habitant Nancy, il s’intéresse toujours à la commune de ses ancêtres et ce jusqu’à sa mort en 1843.

C’est lui qui, avec l’accord du maire de l’époque, Thomas LEMOIGNE, habitant le hameau es Galles, va enclencher, avec l’aide de son homme d’affaires, Charles LEPELLETIER (gendre du maire !), sur ses propriétés (mais il possède 60% des terrains du futur bourg) un premier lotissement …qui, réussi, sera suivi par d’autres… jusque dans les années 1840, époque ou le bourg sera pratiquement terminé.

CREER UN BOURG HARMONIEUX

L’idée est de faire une urbanisation réussie. Mais ce sera de manière autoritaire (En principe à cette époque la construction est libre).

On imposera donc :

  • des maisons à un étage (signe de modernité, possibilité du magasin au rez de chaussée, harmonie entre largeur de la rue et hauteur des maisons)
  • des maisons aux ouvertures régulières d’où les maisons à 3 et 5 fenêtres et aux dimensions bien proportionnées
  • des maisons alignées et contiguës, au départ couvertes en chaume, puis à partir des années 1820 couvertes en lauzes.

DEVELOPPER L’ECONOMIE

Les maires, par la suite, essaieront de développer d’autres activités pour donner un coup de fouet à l’économie.du bourg

D’où sous Charles HELEINE, vers 1805, la création des loueries en été (une à la « Madeleine »).

D’où, sous Jean Thomas LENEVEU vers 1820 la construction d’une halle (terrain donné par le comte de Beaumont

D’où sous Jean Charles OUITRE, vers 1832, la création de foires.

Galerie photos